L’Initiation

Un matin de novembre

Près des marronniers blancs

Des cieux se fit entendre

Un bel enchantement

Une voix douce et tendre

Qui dit oui ou bien non

Ou bien rien c’est selon

Qui laisse deviner

Comment nait la pensée.

Soudain la brise douce

De mon navire pousse

La blanche voile vers

Une sorte d’enfer

Dont voici l’historique.

Quelle mouche les pique ?

Car Zéphyr de son souffle

Sur un fauteuil d’osier

Me contraint en pantoufle

Et nu à me jeter ;

Me ligote d’amour,

M’enivre de nectar.

Je consentais les tours

Que des maîtresses noires

Me faisaient, endurant,

Trois semaines durant.

Elles dirent « finissons,

Mais en queue de poisson ! « 

Depuis, bien que fait homme,

Je regrette ce temps.

Mais ces jours-ci j’entends

Les esprits, les fantômes

Me chanter aux aurores

De leurs plus beaux ramages

Qu’il faut me taire encore

Pour mon apprentissage

 

 

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole