Le Fou en Liberté

Sur l’esplanade des Invalides,

Un individu bien valide

M’a dérobé mon portefeuille,

Mon chéquier et surtout ma feuille

D’impôt, taxe sur le revenu.

Du coup j’en suis resté tout nu.

Après j’ai couru comme un gosse

Dans les ruelles de Lutèce,

Ami des chiens libres sans laisse

Comme un casse-cou mais sans les bosses.

Je jure que je vais l’rattraper

Ce voleur un peu trop habile

Mais soudain voilà que je pile

Car à quoi bon me fatiguer.

Je suis nu sous le chaud soleil

Et je m’en porte assez bien

Car Paris est une merveille

Et je m’y habitue très bien.

Jusques au beau marché floral 

Plein de parfum à chaque étal

Les dames en me voyant rougissent.

C’est à ce moment peu propice

Que le kleptomane s’immisce

Et d’une moqueuse voix complice 

Dit: l’ami t’es bien avancé 

Tu es maintenant le Manneken-Pis

De la place de Saint Sulpice

Et tes papiers d’identité

T’as mérité d’les retrouver.

Comme alors je n’en voulais plus

Je les ai déchirés menu. 

Et le bon Dieu qu’avait tout vu

Il ne m’en a jamais voulu

Car depuis cette journée-là

Vous en resterez tous babas

Je suis le fou, le comédien,

Des Parisiennes et Parisiens.

3 commentaires »

  1. Quelle histoire toute en rimes racontée,
    bravo l’artiste,
    amicalement Loic.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'amie vérité

  2. souvenirs19 dit :

    Belle excuse
    pas feuille
    mais garde ta muse
    si précieuse
    qui nous touche
    et nous émeuve
    -
    Bonne journée Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  3. Denis dit :

    Bravo Stéphane, la liberté de l’être passe par sa propre liberté…

    Très beau texte en vers,

    Amicalement,

    Denis

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole