Le Sacrifice

Sur l’autel où je m’agenouille

Parmi les bigots, les grenouilles,

Je T’offre, Aimé, en sacrifice

Ces noirs secrets faits d’artifices:

Colère, amertume et rancœur

Je dépose auprès de ton chœur

Tout ce que j’avais sur le mien,

Malgré les cris poussés en chœur

Des mauvais génies possesseurs

De mon âme, sauvée enfin.

Chagrins, faiblesses et noirs desseins,

Avec l’aide de tous les saints,

Au feu je jette sans regret.

Ainsi je remplis mon grenier.

Le bon grain remplace l’ ivraie.

Seigneur, aujourd’hui, m’enivrer

De Ton amour, oui, je préfère,

Et je chante ma liberté.

J’échange pour Ta destinée

La pauvre mienne, ô mon Père.

A tous, le chemin est ouvert

Si le courage ne manque guère.

Sachez, ô mes frères d’étude,

Que l’Un a dit: tu es Cela,

Être, Conscience, Béatitude

Ou bien Sat, Chit, et Ananda

7 commentaires »

  1. souvenirs19 dit :

    Le Sacrifice
    est-il artifice
    est-il sacrilège
    ou libérateur
    cela dépend
    de l’a/Auteur
    et du s/Supplicié
    comme vous savez…

    Bon dimanche Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  2. Témoin dit :

    Le moi sacrifié
    Est supplicié
    Et l’autre Moi
    Est libéré
    Profitez de cette journée ensoleillée
    A bientôt, Anne.
    Stéphane

  3. Mots sincères de la prière profonde,
    très bon dimanche Stéphane.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Différent

  4. Zaz dit :

    Le sacrifice n’est valable que s’il est don total, sans arrière-pensée, sans espoir de retour, sans aucun calcul. Cela est rarissime. Aussi le mot « sacrifice » est-il souvent empreint d’amertume et de ressentiment, de reproche et de regret.

  5. Témoin dit :

    Oui, et si on sacrifie cette amertume, si on abandonne les regrets, et si on renonce au ressentiment, que reste-t-il alors?…
    Bonne nuit, Zaz
    Amitiés
    Stéphane.

  6. Zaz dit :

    Reste alors le don de soi, acte gratuit proche de la charité, chrétienne ou non. Mais je ne crois pas à l’altruisme pur. Je pense que dans tout acte apparemment altruiste se cache une bonne dose d’égoïsme et surtout, surtout, ce besoin inaltérable de plaire, de séduire, cette quête infinie d’amour. Souvent celui ou celle qui aide son prochain le fait inconsciemment pour soi, pour l’image qu’il véhicule de lui-même et qu’il renvoie aux autres avec l’espoir à la fois pathétique et tellement attachant qu’il va plaire et qu’on va l’aimer.
    .
    .
    .
    Vision très juste des relations humaines.
    Personnellement, je crois à l’altruisme pur, que des Saints existent, que c’est surnaturel et donc impossible à expliquer.

    Bonne nuit Zaz.
    Stéphane.

  7. Zaz dit :

    Les saints existent, sans nul doute. Mais n’y a-t-il pas, dans toute sainteté, une quête de reconnaissance, un besoin d’amour ?
    Je ne crois pas à l’altruisme pur parce que l’Homme, par nature, est égoÎste, plus ou moins.
    .
    .
    .
    Il semble que les saints trouvent en Dieu tout l’amour dont ils ont besoin, et c’est pour cela qu’ils peuvent se consacrer entièrement aux autres.

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole