La Baleine et le Marin

 

La boussole indique cinq heures

Oui, elle a perdu la boule.

Comme moi, elle est ailleurs

À l’ouest, en plein dans la houle.

Aux cris des mouettes, je guide

Mon esquif, au gouvernail,

Pour ne pas tomber dans l’vide

Plein d’eau, loin de l’Atlantide.

Mais où voulez-vous que j’aille ?

Une baleine messagère

Vient se poster dessous moi,

Porte la barque légère

Frêle coquille de noix.

Nous montons en atmosphère

Bien plus haut que les avions

Car cet ample mammifère

a déployé ses ailerons

En lieu et place, c’est normal,

De sa nageoire caudale.

Là-haut, on vous voit très bien

Moi et mon nouveau copain.

On fait le tour de la Terre,

Plus jamais on va s’en faire.

On n’a plus qu’à s’assoupir

Dans les courants d’air ambiants

Ou descendre en toboggan

Jusqu’aux îles des plaisirs

Où les sirènes invitent

Les poissons et les marins

A goûter des pommes cuites.

Venez, vous y serez bien !

2 commentaires »

  1. souvenirs19 dit :

    A les baleines
    que de mythes
    elles génèrent
    Est-on Jonas ?
    dans cette vie
    avalé(e)s ou rejeté(e)s
    sans répit
    Notre fin
    sera-t-elle gaie ?
    Ou dans le gouffre
    de l’Enfer ?….

    Bon début de semaine Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  2. Témoin dit :

    Moby Dick nous l’aurait dit,
    Monstro, je sais pas trop,
    On ira au paradis,
    ni gay, ni gauffre, ni parapluie.

    Amitiés
    Stéphane.

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole