Histoire d’une Cité

Sous le feu du soleil, je marche et je trouve

La roche maternelle qu’à genoux je bénis.

Et je creuse alentour fondations et douves.

Avec mes compères, la Cité se construit.

.

Nouvelle Babylone, elle accueille fripons,

Bandits, marchands, ivrognes en peuplent les bas-fonds.

Ma statue déifiée trône, sceptre brandi

Au milieu de l’Empire, peuples par moi conquis.

.

Puis, assouvi de vices, je prie Dieu m’en délivre.

Par feu et eau divins, au déluge Il nous livre.Péchés lavés, remis, ton village natal

Est le fils de l’Empire, comme toi du vieux roi.

2 commentaires »

  1. Xerus dit :

    Salut Témoin,
    Style d’écriture sympathique.
    @+
    .
    .
    .
    Merci, Xérus, bon week-end.

    Dernière publication sur DU BLUES DU BLUES DU BLUES MAIS PAS SEULEMENT : Musique

  2. souvenirs19 dit :

    Babylone
    cité perdue
    cité détruite
    toujours reconstruite
    à l’accoutumée.
    Ainsi va le monde
    toujours des mensonges
    toujours des brimés.
    Mais Il pardonne…
    Sachons l’imiter !

    Bon dimanche Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole