Soleil et Poésie

     Le soleil a été le plus malin. La porte était fermée, il est entré comme un voleur à travers les persiennes des volets, il a fait fondre le beurre.

     Je suis retourné au marché, il me suivait avec son sourire affectueux, il a décidé qu’il serait toujours là à mes côtés sans jamais enfreindre le pacte qui nous lient, je le laisse passer et il se contente de me regarder.

     Au retour, je me suis assis sur un banc et j’ai lu quelques poèmes de Joachim du Bellay.

.

Je ne veux point fouiller au sein de la nature

Je ne veux point chercher l’esprit de l’univers

Je ne veux point sonder les abymes couverts

Ni dessiner du ciel la belle architecture

.

Je ne peins mes tableaux de si riche peinture

Ei si hauts arguments ne recherche à mes vers

Mais suivant de ce lieu les accidents divers

Soit de bien, soit de mal, j’écris à l’aventure

.

Je me plains à mes vers, si j’ai quelque regret

je me ris avec eux, je leur dy mon secret

Comme etant de mon coeur les plus sûrs secrétaires

.

Aussi ne veux-je tant les peigner et friser

Et de plus braves noms ne les veux déguiser

.

                               Joachim du Bellay, 1558

Un commentaire »

  1. lunebleue dit :

    Le soleil est taquin
    qu’il te suive c’est bien
    ainsi tu es réchauffé
    ton coeur devient plus gai…

    J’adore être réveillée
    par les rayons de cette divinité
    aussi ne ferme mes volets
    et avec lui débute la journée…

    Que le Soleil soit toujours dans ton coeur Stéphane !

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole