Mère

Dans ma main un savon explore ton corps

De l’épaule je soutiens ta nuque sans effort

Ton buste que j’aime est sur le mien placé

Femme enceinte ensemble nous le portons léger

 

Un ballet de mousse et de bulles devant nous

Ne cache qu’à peine la silhouette de maman

Qui attend, patiente et le regard aimant,

Qu’on la remplace, et deux amants seront parents

 

Comme une statuette de la Vierge, je caresse

Ta photo que sans une larme je déplace

Vers l’urne funéraire désormais ta place

C’est ce que tu voulais, chez toi qu’un bébé naisse.

9 commentaires »

  1. la vie succède à la vie,un amour s’ajoute à un autre,parce que le royaume divin est en perpétuelle construction,
    le meilleur à tes amours Stéphane.
    .
    .
    .
    Merci, Loïc
    Oui, c’est une perpétuelle construction.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Nul n'est parfait

  2. lunebleue dit :

    Quels beaux vers terribles
    pour décrire ce drame humain
    une mère qui nous quitte
    un enfant qu’on aime bien
    et la vie à poursuivre
    guide tenant sa main…

    Que la paix soit en toi Stéphane !

  3. plimouzi dit :

    Belle image pour résumé l’histoire de la vie : une suite de naissances. Même la mort n’arrête pas la vie qui continue quoiqu’il arrive à suivre son cours.
    Je te souhaite de donner vie à tes écrits!

  4. souvenirs19 dit :

    Une vie dans une urne
    une mort tous les jours
    pour l’être qui n’oublie
    ce que fut son amour
    et qui a perdu l’ espoir
    Crise à surmonter
    au fil des journées…

    Bonne journée Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  5. Denis dit :

    Que les émotions traduites dans ce merveilleux texte t’ouvre le coeur et le remplisse de lumière du soleil qui innonde la pureté de l’âme…

    Bonne journée à toi Stéphane,
    Amicalement,
    Denis

  6. essentielle dit :

    Superbe histoire d’amour…

  7. talengar dit :

    Image de naissance
    Dans l’eau qui donne vie
    Pour extraire l’essence
    D’une joie infinie
    Par tes mots de bon sens
    Tu nous offres l’envie
    De ne souffrir l’absence
    Que pour le paradis

    Tal
    .
    .
    .
    « Ne souffrir l’absence que pour le paradis », c’est peut-être le sens même de ma vie.
    Stéphane.

    Dernière publication sur Pensée d'un jour, pensée de toujours : Rêve d'avenir passé

  8. koalangie dit :

    En te lisant j’ai pensé à ma maman
    et à ma grand-mère aussi, qui sont si loin.

    Tes mots sont tendres et généreux.

    Dernière publication sur Angie : Des années ont passé

Feed RSS pour ces commentaires

Répondre à essentielle Annuler la réponse.

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole