Grand Nord

Le brise-glace avance et la banquise cède

C’est ma foi qui dérange comme une brise glacée

J’entretiens l’incertain par mes questions osées

Et vous donne à goûter cet amer remède

.

Où aller quand tout semble partir en morceaux

Et que flottent épars les majestueux radeaux

Les manchots sans trembler se laissent dériver

Et rejoignent la côte des royaumes altiers

.

En fumée ils sacrifient aux Inuits de Borée

Près des forêts ombrées des peuples indigènes

La peau tannée des bêtes ou les plumes diaprées

Ornent les corps avides et ivres mais sans chaines

Un commentaire »

  1. Les peuples premiers retenaient l’essentiel,l’harmonie,s’en souvenir quand l’ombre des doutes est trop vaste,retrouver la lumière,est-ce le remède,
    à chacun sa thérapie,puisque nous sommes tous malades,ou aveugles et sourds,l’essentiel est là et nous sommes prostrés,réveillons-nous !,
    salut à toi Stéphane.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Différent

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole