Le Tilleul

C’est un vieil arbre rond, le tilleul aux ailerons

Ce géant s’enracine dès le seuil de ma vie

Il m’a vu naître ici au lit même de ma mère

 

Comme le fit Baucis aux tendres attentions

Qui prolongea sa vie près de son doux mari 

Ses branches s’entremèlent au corps de notre ferme

 

Où les bêtes de somme ne cessent de brouter

Et les hommes au sillon sans cesse labourer

Et l’arbre est toujours là, comme une vérité.

 

3 commentaires »

  1. souvenirs19 dit :

    Très joliment exprimé Stéphane !
    Mon arrière-grand père avait planté
    l’Arbre de la Liberté
    devant le cabanon où nous dînions dehors l’été sous la treille abondante…

    J’aime cette légende de Baucis et Philémon.

    Belle journée à toi !
    Bises amicales, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  2. debut2011 dit :

    Malheureusement
    ma mère, à la fin du XXe siècle, l’a tué…
    Tout le Mal peut arriver
    quand on ne respecte pas
    les respects aux Aînés
    l’Amour ici-bas…

    Ton après-midi soit agréable Stéphane
    Anne
    .
    .
    .
    Tes paroles me touchent

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  3. Témoin végétal de nos vies,combien aurait-il à raconter ou témoigner,
    salut à toi Stéphane.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Il était autre

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole