• Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Archive pour décembre, 2011

A comme Halloween

A comme Halloween ABC

 

 

Assez bavardé, chantons, dansons

et fêtons gaiement Halloween.

Ici, je kiffe les murs noirs

où pendent quelques rares suspensions.

Toutes usent vingt watts.

Xavier y zigzague

 

Comments (2)

Le Contrat

Toi l’homme aux cheveux noirs et à l’accent du sud
Rends-moi mes trois dinars ou l’hiver sera rude
Et le contrat signé que tu as conservé
Aussi bien que moi-même tu l’as presque renié

Mais dans ma boîte verte j’ai un beau souvenir
Une mèche nouée qu’à moi seul a offert
Une belle mignonne qui partageait nos rires
Qui me mérite mieux que ton regard trop fier

Et si tu veux me battre à ce match féroce
Fais comme les chiens des rues à gronder pour un os
Ou bien tourne la page et vois ta signature
Reconnait là ta dette et ta faible nature

Comments (3)

Chionée

Dans la pénombre je me glisse jusque chez toi
Et jette un œil à ta fenêtre encore une fois
Le vent ferma d’un coup tous mes derniers espoirs
Sur toi Aquilon veille, froid et jaloux vieillard

Trois cours accélérés de boule de cristal
Me firent deviner où se cache ton château
Mais les frères de ton dieu repoussèrent mon bateau
Je fis appel aux miens, et à leurs flottes royales

Grandiose fut la bataille, le feu de la jeunesse
Fit fondre les glaciers de la blanche forteresse
S’approcha enneigée ma princesse Chionée
Nos deux cœurs sublimèrent en brume de janvier

Comments (2)

♫ Voyage vers le Royaume

A l’ombre d’un bosquet où l’herbe était fraiche

Parce qu’on était deux apparut un visage

Entre deux verts feuillages une femme sans âge

Nous en fumes témoins sans en vendre la mèche

 

Et les chœurs du royaume accompagnaient nos pas

Je caressais ta paume tu regardais là-bas

On était en chemin vers les pays lointains

Où les hommes et les femmes se lient jusqu’au matin

 

Heureux les enfantins qui découvrent ingénus

Le pont en bois de chêne, souple sous les pieds nus

Sur le fleuve de l’oubli, qui mène frères et sœurs

Au château parental ouvert comme une fleur

 

(chanson réconfortante)

Comments (3)

Robin des Bois

Je bosse toute la journée à redonner du lien
 
Aux riches je dérobe l’injustice et les fautes

Et aux pauvres je donne à réfléchir au bien

Qu’une étoile vous inspire les pensées plus hautes

.

Robin des Bois dans Paint ROBIN-DES-BOIS
Robin des Bois après une bonne journée de travail

Comments (2)

Enfin là

Tu as donc réussi à nous rejoindre enfin

La pendule a sonné il y a une heure vingt

Nous avons commencé, les petits avaient faim

Il reste des saucisses et du pain au levain

 picassosouriant3.png

Pablo Picasso après une heure vingt d’embouteillage

Comments (2)

Rencontre

Quand j’entend cet air-là il me vient en mémoire

Les moments où sans toi je profitais du noir

A pêcher au harpon en zone non protégée

Les filles et les garçons en mal d’amitié

 

 

Tu es venu de loin apportant ta musique

Ton âge et ta couleur, océan pacifique

Si j’ai ouvert ma porte c’était lassitude

Vivre le jour nouveau remplace l’habitude

 

Sans comprendre un seul mot de ton langage nouveau

J’étais comme en accord dans mon cœur intérieur

Tu as allumé l’âtre et fait taire mes rivaux

Désormais mon foyer est repos et chaleur

Comments (2)

♫ L’Ours

 

Luttant contre le vent je grimpais au sommet

Un ours bien léché m’avertit du danger

Assis sur une luge contre la fourrure blanche

Nous glissons poursuivis par la neige avalanche

 

Dans la forêt mon ami pêche des harengs saurs

Sur un arbre nous vivons avec les chats perchés

Des écureuils nous offrent des noisettes grillées

On leur conte en échange les contes de Boucle d’Or

 

Des chasseurs étourdis nous donnèrent leurs habits

On ouvrit dans la ville une boutique d’armes

Les clients satisfirent la faim du plantigrade

Chassez le naturel il revient sans merci

Comments (4)

Grand Nord

Le brise-glace avance et la banquise cède

C’est ma foi qui dérange comme une brise glacée

J’entretiens l’incertain par mes questions osées

Et vous donne à goûter cet amer remède

.

Où aller quand tout semble partir en morceaux

Et que flottent épars les majestueux radeaux

Les manchots sans trembler se laissent dériver

Et rejoignent la côte des royaumes altiers

.

En fumée ils sacrifient aux Inuits de Borée

Près des forêts ombrées des peuples indigènes

La peau tannée des bêtes ou les plumes diaprées

Ornent les corps avides et ivres mais sans chaines

Comments (1)

Sous les Combles

Le soleil au travers des petites lucarnes

Fait danser la poussière dense sous la soupente

Maman plie tout le linge et repasse en vacarme

On crie dans les haillons notre joie évidente

.

Caverne d’Ali Baba, trésors à découvrir

Nos petites mains s’amusent à tirer et ouvrir

Sous dix fourrures ou cuirs, je déterre un pick-up

Et nous sommes muets écoutant le be-bop

.

Elles ramassent des boutons et en font un collier

La cabane des filles est faite en rideau vert

Je découvre une malle pleine de bande-dessinées

J’ai débuté ma vie comme dans un phylactère

Comments (4)

123

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole