Le Canot

Clapotis dans l’eau douce et caresses du zéphire

Le canot file lent et repousse mes doutes

Ici tout est parfait et je joue de ma lyre

Sans que la moindre vague ne dévie ma route

 

Si par quelque infortune la tempête importune

Je me cabre et pourfend les vagues qui assaillent

Mais si jamais chavire mon bateau de fortune

Le fils de Neptune gagnera la bataille

 

J’offre alors en offrande une fiasque de vin

Le sang l’enivre et vainc et son cri reste vain

Puis les eaux se referment en quiétude sereine

Et me laissent sans voix en entendant la Sienne

3 commentaires »

  1. souvenirs19 dit :

    Le canot est l’ami
    des amoureux séduits
    du pêcheur patient
    des prisonniers filant
    hors de leur prison.
    Alors prions
    que chacun soit comblé
    toute l’année…

    Tes heures soient douces Stéphane
    Amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  2. debut2011 dit :

    Confiance en l’Homme ?
    Quand il a quitté le canot ?
    Quand la nuit est là
    Quand le coeur se noie
    Quand la solitude s’invite
    Quand on lui fait la nique
    Quand on trouve en soi
    la sérénité pour loi…

    Bon 1er lundi 2012 Stéphane
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  3. clairelise dit :

    J’ aime beaucoup la douce mélodie de cet écrit…

    Claire

    Dernière publication sur maxime : Au risque de paraître faire la morale....

Feed RSS pour ces commentaires

Répondre à souvenirs19 Annuler la réponse.

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole