Premier Janvier

Qui sont ces hommes en blanc qui le premier janvier

Viennent me déranger en pyjama froissé

Pas une femme hélas !, elle n’aurait regretté

La manière dont j’enlace les dames invitées

 

Comme je fis naguère à l’ami sans foyer

J’offre à mes étrangers un déjeuner au lard

Ma femme réveillée m’apprend avec retard

Que même un jour férié, il me faut travailler

 

Mais ils me suivent à vue dans un rêve éveillé

Même six pieds sous terre, ils sont à mes côtés

Ils portent mes bagages à Montmartre et à pied

Au Sacré-Cœur on mange une hostie consacrée

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole