Le Ciel et l’Océan

Sur l’eau je fais la planche, sous la pluie qui détrempe

Mon regard est mi-clos vers le ciel crépuscule

Et je vois les etoiles aux lueurs minuscules

Dessinant la silhouette de la femme parente

Qui s’accoupla un soir au roi des profondeurs

Et m’enfanta au cœur des plus fantasques heures

 

De dessous la surface, des ondes me parviennent

Ce sont les vibrations des gongs sous-marins

Que des marins tombés de leur mât de misaine

Frappent, le cœur réjoui, jusqu’au petit matin

C’est l’ordre naturel que régénère ainsi

Le maître des grands fonds, à travers ce récit

2 commentaires »

  1. La nature garde la mémoire des passages,ces millions d’êtres à qui elle accorda l’existence,
    très bon week-end Stéphane.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Pour ton coeur d'espérance

  2. souvenirs19 dit :

    Hier j’ai revu « Le grand bleu » (internet)
    Emouvant cette osmose Eau-Dauphin-Homme…
    Bon dimanche Stéphane
    Amicalement, Anne
    .
    .
    Re: Beau film où on est plongé dans l’océan et la musique…

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole