En Allant Pas à Pas

En allant pas à pas le long du long chemin

Qui relie le printemps du petit bois au loin

À la grande maison d’une famille unie

On fredonne des airs au suave goût de fruit

 

Dehors tout est si calme, le vent souffle le chant

D’un oiseau de l’aurore, aux plumes fendant l’air

Le papier peint écru est comme le désert

Où le fils de l’orage apaisait son tourment

 

Tu me parles et j’écoute, la nuit porte conseil

Les yeux clos à demi, le chant d’une sirène

Une belle symphonie me rappelle à l’éveil

Et dans ta volupté, elle finit par amen

3 commentaires »

  1. nat dit :

    Très beau.
    Bravo.

    Re: merci

  2. souvenirs19 dit :

    Très beaux et doux vers Stéphane !
    Le réveil du printemps des sensations…?

    Tes heures soient belles
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  3. debut2011 dit :

    Le temps doux revient
    Les oisillons sont dans les nids
    Les violettes nous sourient
    Merci à Dame Nature pour ces biens…

    Bonne soirée Stéphane
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole