Archive pour Femme que j’aime

Saveurs

Mille saveurs a la vie quand nous sommes réunis

Et que même une ombre s’invite à notre table

Accompagne nos plats et nos chauds sentiments

 

Une joie transparente et issue de nos lits

Dédoublent nos deux corps en pose confortable

Et redouble d’effort vers des cieux si cléments

Comments (1)

Midi

 Quand l’aube se dérobe à mon corps endormi

J’ouvre un œil en plein jour, il est déjà midi

Elle ouvre un des volets, le soleil l’examine

Et ravit sa peau tendre à la douceur divine

 La loi à l’œuvre ici

Sans pitié sans merci

 Mais elle rayonne encore

De la fête de nos corps

Comments (1)

Retour

La bosse sur mon front c’est le choc du retour

Ces dix jours de disette m’ont rendu mes vingt ans

Un matin sur ton sein, on appelle ça l’amour

Dans la langue des mains, j’en aurai dit autant

Comments (1)

Mmmh…

J’aime ton doux parfum sucré de café roux

Et le goût de brioche dorée de ton cou

Laisse moi dévorer ta chair rebondie

Ton sang fera de moi l’homme de ta vie

Comments (7)

♫ Voyage vers le Royaume

A l’ombre d’un bosquet où l’herbe était fraiche

Parce qu’on était deux apparut un visage

Entre deux verts feuillages une femme sans âge

Nous en fumes témoins sans en vendre la mèche

 

Et les chœurs du royaume accompagnaient nos pas

Je caressais ta paume tu regardais là-bas

On était en chemin vers les pays lointains

Où les hommes et les femmes se lient jusqu’au matin

 

Heureux les enfantins qui découvrent ingénus

Le pont en bois de chêne, souple sous les pieds nus

Sur le fleuve de l’oubli, qui mène frères et sœurs

Au château parental ouvert comme une fleur

 

(chanson réconfortante)

Comments (3)

La Mongolfière de nos Amours ou Comment se Rapprocher du Paradis

Elle monte là-haut, toi et moi dans son nid

On voit des animaux, lamas, manchots, zébus

Dans la stratosphère, tout près du Dieu Béni

Un poème d’amour, ensemble on a conçu.

Comments (3)

La Danse

Une curiosité était dans la vitrine

D’un marchand de passé, aussi vieux que les ruines

Qu’il nous vends à prix d’or, le coquin, c’est pourquoi

Je n’eu aucun remord à le voler, ma foi.

De nuit, je m’introduis revêtu d’habits noirs

Tout comme la panthère, j’avançais sans rien voir.

L’objet de mes désirs, sinon de mon tourment,

Je le vis là posé sous une feuille libre.

C’est le mode d’emploi de l’appareil cuivré

Dont j’usai, en poussant les trois boutons nacrés.

L’objet brillant s’ouvrit, une danseuse vive

Joua des longues jambes et de ses bras si fins.

Et la musique fit que, par un sort sans fin,

Je dansais d’allégresse une valse si belle

Que du moindre quidam elle ravit les oreilles.

A l’heure où je vous parle, je mène encore la danse.

Mes riverains vous le diront dans ma Provence,

Maître je suis des cœurs, des filles et des abeilles.

Comments (3)

La Femme en Prière

Quand Je te vois t‘agenouiller

Auprès de ton lit, et prier

Mes services, ma toute belle

Tes jolies rondeurs M’interpellent

Ah! Si J’étais tout comme toi

Fait de chair, de sang et d’émoi

Je te ferai le fier cadeau

De gestes héroïques et beaux.

Comments (1)

La Tarte au Citron

Ma chérie, s’il te plait, fais-moi

Une tarte au citron melba,

Sinon je ne te connais plus.

Oh mais ça elle ne l’a pas cru.

Elle me connaît tout jusqu’en bas:

Tel que je suis, je pourrais pas.

Et elle, dans sa grande noblesse,

Drapée de la toge romaine,

Elle me prépare, ô ma déesse,

Une tarte au citron, Amen !

Elle a bien mérité, ma foi,

Que de mon amour je la couvre

De baisers, de caresses, de joie.

Elle a vu tout l’musée du Louvres.

Moralité:

La femme honore la salle à manger,

Comme l’homme habite la chambre à coucher,

Et tout le monde est bien arrangé.

Comments (1)

triste gaieté

Jeune homme, ne cherches pas plus loin

Que ta voisine de tablée

Elle est meilleure à déguster

Que le plus beau de tes copains.

Si tu voyages dans des contrées

Douteuses, l’amour tu éludes,

et manques d’un accueil aimant,

Chaud, joyeux, et satisfaisant

Ton mâle besoin de complétude.

Et tu sais bien, au fond de toi

Que tu cherches l’amour de ta mère.

Tu as peur d’elles, et le gay choix

Ne résoudra pas tes affaires.

C’est se réfugier, au contraire,

Dans une vile soumission.

La solution, c’est qu’une femme

Voit dans ton œil l’amoureuse flamme.

Et que dans tes bras assurés,

Elle se sente en sécurité.

Elle t’en sera reconnaissante,

Pour vous, c’est la Vie renaissante.

Aigreur solitaire et sanglots

Des Sans-Elle seront le lot.

Donnez à vos adolescents

Les bons repères, les bons exemples.

L’éducation, c’est rendre heureux.

Aimez, soyez bénis des dieux.

Quant à moi et mon doux serin,

Nous préférons, et à dessein,

Aux petits jésus, les beaux seins

Que la Sainte Vierge accompagne.

Ce soir, je bénis ma compagne.

Comments (3)

12

Nizar Barkouti |
Apprendre le français |
Tout comprendre vite et bien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | General
| LA PAROLE ET LA TRACE
| la bricole